Appel gratuit 0 800 803 142

  • fr
  • en

Les DRH confrontés au reclassement de leurs anciens syndicalistes

C’est l’une des conséquences de la réforme sur la représentativité, et non des moindres pour les DRH : le reclassement professionnel des délégués syndicaux qui vont perdre leur mandat.Source : Actuel RH – février 2009

Désormais, le délégué syndical va remettre son mandat en jeu tous les 4 ans, lors de chaque élection professionnelle. S’il n’obtient pas les 10% de voix nécessaires, il le perdra. S’agissant de ceux qui exerçaient des fonctions représentatives depuis longtemps, le défi est de taille pour les DRH.

Pour Gérard Rudloff, Directeur associé du Groupe Finaxim, « la question n’est pas nouvelle : elle se posait bien avant la réforme du 20 août 2008 ».

Mais entre « le salarié qui n’a qu’un mandat, qui est resté connecté à son travail et qui doit juste réoccuper son territoire professionnel et celui qui a cumulé les casquettes et était à plein temps représentant du personnel », la situation ne se gère pas de la même manière, explique Yves Pinaud. Dans le premier cas, ce sont plutôt les managers qui sont concernés : les responsables RH doivent simplement offrir un appui pédagogique ».

En revanche, dans le second cas, les DRH sont en première ligne. « Si l’employeur doit tout faire pour reclasser l’ancien délégué syndical, il n’est pas sûr que ce dernier souhaite sa réintégration, estime Gérard Rudloff. L’issue est alors souvent financière. »

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir des témoignages sur nos métiers, les tendances en matière de temps partagé  et d’autres exclusivités

close-link