Appel gratuit 0 800 803 142

  • fr
  • en

Une mesure de plus pour favoriser l’emploi des séniors

Depuis la réforme des retraites, nous savons que le nombre de trimestres requis pour un taux plein ira en augmentant dans le temps.

En témoigne, la loi Fillon de 2003 qui prévoyait que les personnes liquidant leur retraite après le 31 décembre 2007 devaient avoir cotisé plus de trimestres qu’auparavant, plus exactement 160 trimestres pour une retraite à taux plein.

Dès lors, on peut supposer que dans les années future le nombre de trimestre nécessaire sera plus important.

Cela ne va pas dans le droit fil des stratégies gouvernementales concernant l’emploi des seniors.

Ainsi, afin d’éviter des départs à la retraite prématurés, la loi de financement de la sécurité sociale et le décret du 25 avril 2007 ont modifié les paramètres de calcul de la pension de retraite.

Dès lors, quelque soit la date de départ à la retraite du salarié, celui-ci est soumis à une durée d’assurance déterminée selon sa date de naissance.

En d’autres termes, la durée d’assurance d’un salarié est neutralisée quelque soit la date de départ du salarié en retraite et les éventuelles futures mesures prises par le gouvernement.

Il en est de même pour le nombre de meilleures années prises en compte.

L’objet de cette réforme est de ne pas pénaliser ceux qui veulent continuer à travailler.

Cette mesure devrait intéressé plus de 30% des salariés âgés de plus de 60 ans qui souhaitent poursuivre une activités professionnelles.

Cette mesure de garantie vient s’ajouter aux récentes mesures gouvernementales en faveur de l’emploi des seniors, telles que la surcote ou la retraite progressive.

Inscrivez-vous à notre newsletter

pour recevoir des témoignages sur nos métiers, les tendances en matière de temps partagé  et d’autres exclusivités

close-link