Appel gratuit 0 800 803 142

  • fr
  • en

Vincent Geremia, DSI en temps partagé
CIO Online 18 mars 2016

Après avoir été DSI au sein du groupe Pierre et Vacances Center Parcs, Vincent Geremia travaille actuellement en temps partagé pour des PME au sein du réseau Finaxim. Il a expliqué à CIO – online sa nouvelle vie pouvant inspirer d’autres DSI de grands comptes en seconde partie de carrière.

Vincent Geremia : J’ai d’abord été directeur de résidences hôtelières avec des missions sur le logiciel métier avant de devenir DSI de Citea (Groupe Pierre et Vacances Center Parcs). En 2012, Citea et Adagio (Groupe Accor Hôtels) ont fusionné et j’ai assuré la partie informatique de cette fusion. Certes, cela a remis en cause ce que j’avais mis en oeuvre durant des années chez Citea mais j’ai fait en sorte de toujours garder l’informatique dans un statut de non-sujet. Pour moi, l’informatique doit être comme l’eau dans la salle de bain : personne ne s’intéresse à l’entretien du réseau de distribution, à l’épuration, à l’extraction, aux recherches géologiques, etc. Mais nous voulons de l’eau au robinet. De la même façon, l’informatique doit répondre à nos attentes, et les métiers ne veulent rien savoir d’autre.

CIO – online : Justement, pourquoi s’être intéressé au temps partagé plutôt que de chercher simplement un autre poste de DSI dans une autre grande entreprise ?

Vincent Geremia : J’ai vécu plusieurs rachats et fusions et j’avais de plus en plus le sentiment de ne pas disposer d’une vraie vision sur l’évolution et la stratégie des entreprises où j’opérais. J’avais également une certaine lassitude des grands comptes et de leurs circuits de décision à rallonge. Et puis, je commençais à avancer en âge dans un contexte de turn-over important dans le métier de DSI. La question de mon employabilité au delà du cinquantième anniversaire se posait donc alors que la retraite ne s’envisage pas, au mieux, avant 65 ans. Sans oublier, bien sûr, que j’ai toujours eu une certaine culture d’entrepreneur.
Je me suis donc posé la question de l’entreprise idéale où je pourrais postuler. Mon savoir-faire convenait bien aux PME qui ont empilé des couches d’IT au fil des années et ont de ce fait besoin d’un DSI pour remettre de l’ordre et adopter une vraie stratégie. Mais je tenais à garder un niveau de salaire incompatible avec une PME alors qu’il était justifié par mon expérience et mon savoir-faire. Et une PME n’a pas non plus le besoin d’un DSI à temps plein. Je me suis donc intéressé au temps partagé. Pour finir, j’ai fait une belle rencontre avec un dirigeant du réseau Finaxim.

[..]

Source : CIO – online du 18 mars 2016