Travail à distance et confinement : mieux accompagner les équipes

télétravail et confinementIsabelle Hastings est formatrice et coach, experte en leadership et communication, spécialisée dans la prévention des risques psychosociaux. Isabelle aide et forme les managers depuis plusieurs années déjà, au management à distance et à l’accompagnement du télétravail pour les équipes. Elle éclaircit la situation sur le travail à distance et confinement en cette période de crise.

Télétravail ou travail confiné : quelle différence ?

Aujourd’hui, on ne peut pas dire que l’on soit en télétravail tel qu’on l’entend de manière classique. Nous vivons actuellement un télétravail subi, contraint que j’appellerais plutôt du “travail à distance et confinement”. En comparaison, le télétravail lorsqu’il est choisi et organisé par l’entreprise s’accompagne le plus souvent de matériels informatiques et outils collaboratifs spécifiques, de formations et de dispositions favorables (pas d’enfant à la maison, un ou deux jours par semaine, un collectif toujours présent au bureau, une activité stable…). Nous en sommes loin ! 

Force est de constater que face à la situation du Covid-19, les entreprises font face et doivent s’adapter coûte que coûte très rapidement. Elles partent de loin, comme nous l’indique une étude du DARES parue en 2019.

  • En 2017, seuls 3 % des salariés pratiquaient le télétravail au moins un jour par semaine et au maximum 3 jours par semaine. On note qu’à peine un cadre sur sept effectuaient du télétravail à cette même date, quelques jours ou quelques demi-journées par mois (15,1 %).

Travail à distance en confinement : un double enjeu pour les managers

La situation actuelle est complexe, car dans de nombreux cas, que ce soit salariés ou managers, personne n’a été vraiment préparé à la situation. Travailler seul à la maison sans anticipation préalable n’est pas une évidence pour tous. Certains même, en ayant une représentation négative du télétravail. L’enjeu est donc double. Il faut, d’une part répondre à une nécessité de continuité de l’activité lorsque cela est possible (enjeu d’efficacité et de performance), mais aussi prendre en compte la santé des collaborateurs.

C’est là que le management à distance prend tout son sens et devient clé. Le manager doit très vite s’adapter au fonctionnement de travail à distance avec ses équipes, qui se retrouvent éparpillées. Mais alors, comment organise-t-il le travail à distance et confinement avec ses derniéres ?

  • Il doit organiser la répartition et la charge de travail,
  • Arbitrer, décider, réguler sans avoir son équipe “sous la main”,
  • Entretenir le lien d’équipe et le lien individuel avec chacun ,
  • Prendre en compte le risque d’isolement des salariés (15 % des salariés à domicile n’ont pas d’autres interactions sociales au quotidien que celle de leur travail) et jouer son rôle dans la prévention des RPS ,
  • Maintenir, entretenir une forme de convivialité intra équipe.

Il doit également veiller à sa propre “santé mentale ”, en s’imposant des temps de déconnexion à minima soir et week-end. De nombreuses études sur la charge mentale du manager montrent en effet le lien entre le temps de connexion et la gestion excessive d’informations. Cela a des conséquences directes sur la fatigue et le stress du manager. 

Travail à distance et confinement : prévenir les risques psychosociaux (RPS)

Rappelons qu’une obligation générale de sécurité incombe à l’employeur (article L. 4121-1 du Code du travail). Il lui revient d’évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Cette obligation générale repose sur une approche globale de la prévention des risques professionnels. Il ne s’agit pas seulement de rechercher la conformité à des obligations précises, mais d’obtenir le résultat attendu (assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés). source INRS.

Certains facteurs sont plus présents dans le contexte actuel et il faut les prendre en compte :

  • L’isolement des salariés,
  • La perte du collectif, la perte de sens au travail,
  • La surconnexion,
  • L’inquiétude, l’anxiété, le stress lié au confinement à ne pas sous-estimer ! 

Un article « L’impact psychologique de la quarantaine et comment la réduire : examen rapide des preuves » a en effet été publié par une équipe de chercheurs britanniques du King’s College, dans le Lancet. Selon les auteurs, le placement en quarantaine, une situation actuellement courante en raison de l’épidémie de COVID-19, pourrait avoir des conséquences à long terme sur la santé mentale. Il suffit de 15 jours de quarantaine pour voir les effets psychologiques néfastes sur un large panel des répondants.

Repérer et agir sur les RPS à distance n’est pas chose aisée ! À cet effet, j’anime depuis le début de cette crise des sessions courtes à distance avec des groupes de managers pour les aider à améliorer leur efficacité managériale à distance et aussi à mieux repérer les situations de RPS. Ils sont très demandeurs en effet de ce type d’aide et de soutien ! 

Les points de vigilance pour les managers pendant la crise

Il est évident qu’une remise en question s’impose déjà dans les équipes. Le travail à distance et confinement vient renforcer ceux qui étaient déjà managers avec un fort leadership et de bonnes pratiques de communication et softs skills développés. Pour les autres, le risque est de ne pas être la hauteur de la situation et de perdre complètement le lien avec les équipes. Cela laissera des traces indélébiles dans les équipes, et l’après COVID aura probablement des répercussions sur l’engagement et la motivation des équipes ! 

Le travail à distance en confinement : qu’est-ce que ça change ?

Nous observons déjà 2 grands changements qui ne sont pas exclusifs :

  • L’espace temps est transformé. Il faut repenser le temps de travail du salarié en prenant en compte ses contraintes personnelles. Dans certains cas on observe une élasticité du temps de travail avec une surconnexion associée à une faible performance globale. On parle alors de présentéisme bien connu comme RPS. Il incombe au manager d’organiser avec son équipe la répartition des tâches et le temps de travail attendu.
  • L’espace lieu est aussi modifié. Les règles de base en ergonomie et organisation de l’espace de travail doivent être connues de tous et mises en place autant que possible avec les moyens dont disposent les salariés chez eux. Là encore, quelques recommandations qui font la différence peuvent être données aux salariés lors de sessions de formation courtes en vidéoconférence. 

Le travail à distance et confinement à cause de la crise du Covid-19 vient donc bousculer les croyances de certains sur l’impossibilité de développer le télétravail de manière plus large. Les entreprises qui ne souhaitaient pas le généraliser vont devoir rapidement revoir leur copie et proposer aux salariés un déploiement sur la base des enseignements de cette période en mettant l’accent sur les outils et sur la formation des managers pour en faire une expérience enrichie.

 

Retour haut de page

Inscrivez-vous
à notre newsletter