Appel gratuit : 01 88 32 08 29

  • fr
  • en

La fonction Finance : fer de lance de l’innovation digitale dans l’entreprise ?

La fonction Finance : fer de lance de l’innovation digitale dans l’entreprise ?

De nombreuses études montrent comment la crise sanitaire et économique accélère le processus de digitalisation des entreprises. Les acteurs économiques, déjà confrontés à cette tendance forte avant la crise du Covid-19, ont pris conscience des atouts que la digitalisation des outils de management – en particulier pour les fonctions supports – leur offre : gain de temps et productivité, organisation plus agile, etc. Qu’en est-il exactement pour la fonction Finance ? Placé au centre de la stratégie d’entreprise, le Directeur Administratif et Financier (DAF) a dû et doit s’adapter à cette nouvelle donne digitale, à tel point que certains jugent le service financier d’une entreprise comme le fer de lance de l’innovation digitale dans l’entreprise. Mais est-ce réellement le cas ? Et est-ce si simple pour une entreprise de faire sa révolution digitale ?

  1. La fonction Finance et l’innovation digitale : état des lieux

En 2019, selon le baromètre du cabinet de conseil français spécialiste de la transformation des entreprises et des organisations, Wavestone, 9 DAF sur 10 estimaient que le digital était un élément incontournable de la fonction Finance. Pour autant, dans le même baromètre, 50 % des DAF pensaient que le digital avait un impact limité sur leur fonction. On constate donc un écart entre la prise de conscience du bouleversement digital et sa réalité concrète au sein de l’entreprise.

Pour autant, cet écart paraît logique, puisqu’il faut laisser le temps aux organisations d’orchestrer leur transformation numérique. À l’heure d’une digitalisation accrue des services financiers avec l’irruption de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle (IA), ou encore la blockchain – les acteurs se bousculent d’ailleurs sur ce nouveau créneau de la Fintech qui marie finance et technologie -, on voit mal comment la fonction Finance échapperait aux transformations numériques en cours. Ainsi, une autre étude menée en 2019 par le spécialiste américain des logiciels d’entreprise, Oracle, montrait que 86 % des entreprises estimaient que la digitalisation était un enjeu de taille pour la fonction Finance. Et 96 % des grandes entreprises (82 % des PME) assuraient comprendre l’importance de cet enjeu.

Lire aussi : Quelles sont les 3 compétences clés du DAF en 2020 ?

  1. Les freins à la transformation digitale de l’entreprise

Des grandes entreprises ont bien compris les enjeux induits par la transformation digitale de leurs process, en particulier pour ce qui concerne leur direction financière. L’intelligence artificielle permet par exemple au DAF d’automatiser une grande partie des tâches manuelles et répétitives, comme la collecte automatique des factures depuis différents environnements. Mais, est-ce si simple pour une entreprise de taille plus modeste d’effectuer cette transition digitale ?

Des freins importants existent, puisqu’ils touchent à l’organisation structurelle et aux moyens financiers alloués pour mettre en œuvre la transformation digitale de l’entreprise. Tout d’abord, une entreprise ne peut pas changer du jour au lendemain son système informatique, car cela induit un investissement financier souvent important. Un coût et un retour sur investissement difficiles à évaluer sont aussi des freins.

Avoir les moyens est une chose, mais en avoir réellement l’envie en est une autre. Il faut prendre en compte le facteur humain. L’entreprise est-elle prête par exemple à imposer à ses collaborateurs un changement complet des systèmes d’informations ? Est-elle aussi prête à se donner les moyens de les former ? Le bouleversement technologique induit ainsi une conduite du changement. Il arrive que la direction d’une entreprise se heurte aux réticences de ses collaborateurs, souvent parce que ceux-ci appréhendent la complexité IT. Enfin, la mise en route de nouveaux outils bouleverse l’organisation même des compétences dans l’entreprise. En somme, la digitalisation de l’entreprise n’est pas qu’une question de prise en main d’outils, mais nécessite souvent une réorganisation opérationnelle.

  1. Le service financier leader de la transformation digitale ?

L’utilisation des nouvelles technologies permet au DAF et au service financier de posséder des données de plus en plus précises et complexes (Big data) fournies par des systèmes d’informations sophistiqués. À ce titre, la fonction Finance s’inscrit de plus en plus au cœur de la stratégie de développement de l’entreprise. Outre de s’assurer de la stabilité financière de l’entreprise, le DAF collecte des données sur le comportement d’achat du client ou encore le développement des ventes, ce qui lui permet d’être un interlocuteur incontournable de la direction. Les directions financières ont donc tout à gagner dans la transformation digitale de l’entreprise.

Mais les DAF souhaitent-il réellement prendre le leadership dans la transformation digitale de leur entreprise ? Une question qui reste à trancher. Selon Sami Jlaiel, Manager Finance & Performance chez Wavestone qui accompagne les directions financières dans leur projet de réorganisation, d’optimisation de processus et de déploiement de SI comptable et financier : « Seulement 10% des Directeurs financiers se positionnent comme leader de la transformation digitale dans leur entreprise […] Si la fonction finance a su rapidement intégrer les premières initiatives dans les années 1990 à 2000 avec les ERP et outils de Business Intelligence elle n’est plus aujourd’hui un leader des nouveaux usages digitaux même si elle a profité́ très rapidement des premières “vagues digitales. »

Publié le sur Blog