DAF à temps partagé au sein d’un réseau : l’indépendance mais pas la solitude

Karin Guimbretière est DAF expert à temps partagé. Convaincue par l’intérêt de travailler au sein d’un réseau, elle a décidé d’intégrer GROUPE FINAXIM. Elle nous explique les raisons de son choix.

 

Après vingt ans d’expérience dans un groupe bancaire, Karin a choisi l’indépendance et crée sa société. Elle intervient comme DAF dans les entreprises, principalement des PME ou des ETI. Ses missions peuvent être ponctuelles ou s’inscrire dans la durée :

 

- DAF à temps partagé au sein d'un réseau : l'indépendance mais pas la solitude

Le positionnement du temps partagé est double. Il y a les missions « one shot », c’est-à-dire, avec un but précis sur une problématique spécifique. Par exemple,  un client en recherche d’un financement particulier qui a besoin d’être accompagné.

J’ai accompagné une entreprise pendant cinq mois, et je lui ai obtenu son financement pour réaliser de gros travaux, et se développer. Mais je n’avais pas vocation à l’accompagner plus longtemps. Ça, c’est le premier type de mission.

Le deuxième type, c’est une société qui a besoin de structurer sa partie financière pour se développer, et qui en revanche, n’a pas forcément besoin d’un DAF ou d’un RAF à temps complet. Elle peut faire appel à un DAF à temps partagé qui intervient à la carte selon ses besoins. Pour amorcer la mise en place, je réalise un audit en amont, puis je m’inscris dans la durée à raison de deux jours par semaine. On peut avoir aussi bien des missions courtes (de trois à six mois) que des missions longues, sur plusieurs années.

 

Dès qu’elle est devenue indépendante, Karin a cherché à nouer des partenariats. Plusieurs voies l’ont alors conduite à se rapprocher de FINAXIM :

 

L’un de mes proches m’a parlé d’un ancien DAF d’un grand groupe qui avait intégré le réseau FINAXIM. Je connaissais déjà la structure grâce au site internet que j’avais consulté. J’ai pris contact avec un autre expert DAF du réseau Finaxim basé à Paris. Il m’a orientée vers le directeur général de Finaxim Rhône-Alpes, Franck Vernay, à qui j’ai présenté mon projet et mon CV. Il avait des missions à me proposer alors même que je n’étais pas encore membre, et j’ai adhéré dans la foulée.

 

Après 18 mois comme membre expert du réseau FINAXIM, Karin voit de nombreux avantages à ce fonctionnement :

 

L’adhésion à un réseau est très bénéfique. Je suis membre du réseau FINAXIM, mais je garde mon indépendance. J’ai ma propre façon de vendre, j’ai ma propre façon d’accompagner les clients, je suis forte de mon expérience que je partage.

Le deuxième intérêt d’un réseau, c’est que je me positionne pour les PME et les ETI qui ont en actionnariat un ou des fonds d’investissement. Je connais leur jargon, je suis très à l’aise avec les comité stratégique. Ce qui est important, c’est que les fonds d’investissement qui cherchent un DAF à mettre en place dans les entreprises qu’ils accompagnent, vont contacter les indépendants, ils vont privilégier des réseaux établis comme FINAXIM. Donc, FINAXIM me donne accès à des clients que je n’aurais pas en direct. L’adhésion au réseau Finaxim est, selon moi, un procédé gagnant-gagnant, pour l’expert comme pour l’entreprise cliente.

La troisième raison pour laquelle j’ai adhéré à FINAXIM, c’est que quand vous accompagnez un dirigeant, il a besoin d’être rassuré. Quand vous êtes indépendant, si vous tombez malade du jour au lendemain, il n’y a personne qui peut vous remplacer. Quand on est dans un réseau, si on est absent, notre client sait qu’il peut toujours compter sur FINAXIM pour avoir quelqu’un qui nous remplacera très rapidement. C’est très confortable, et pour nous, et pour le client.

La quatrième raison, c’est que le réseau est à taille humaine et du coup, on se connaît, car on se rencontre régulièrement. Quand on prend une mission, si on détecte un besoin, une expertise à laquelle on ne répond pas, parce qu’on n’a pas les compétences ou l’appétence, on peut proposer au client de se rapprocher du réseau FINAXIM, par exemple pour des besoins en DSI ou RH. Même en expertise DAF, si vous mettez dix professionnels dans la même pièce, vous verrez qu’il n’y en a pas deux qui font la même chose. Il y a des expertises que certains DAF ont et d’autres pas, et il y a des complémentarités, un maillage de compétences qu’on peut proposer grâce à FINAXIM.

 

Plusieurs réseaux existent dans le monde du temps partagé, mais si Karin a choisi de rejoindre le réseau FINAXIM, c’est avant tout parce que cette coopération lui assure un support tout en lui permettant une totale autonomie dans sa pratique professionnelle :

 

Il y avait plusieurs réseaux auxquels j’aurais pu adhérer mais j’ai choisi FINAXIM parce qu’il présente un énorme avantage, c’est qu’on reste indépendant. Dans d’autres réseaux, vous avez une méthodologie que vous devez dupliquer pour chaque client, comme une sorte de franchise. Chez FINAXIM, c’est vraiment un réseau d’indépendants.

 

Autre avantage significatif, selon Karin, des business partners qui donnent des perspectives et développent l’expert indépendant, tout en respectant ses aspirations.

 

J’avais rencontré d’autres partenaires potentiels, mais ils me voyaient trop avec la coloration « banquière », alors que ce n’était pas mon objectif. L’un des avantages importants avec FINAXIM, c’est que les business partners sont vraiment dans une optique de projection, avec un transfert de compétences. Ils comprennent aussi très bien les enjeux du client ainsi que le potentiel qu’il peut y avoir dans chaque expert qui se présente. 

 

En conclusion, selon Karin, être expert au sein de FINAXIM, c’est conjuguer la souplesse de l’indépendance, le soutien d’une équipe et la notoriété d’un groupe.

 

Quand on passe du salariat à l’indépendance, adhérer à un réseau comme FINAXIM, c’est devenir autonome mais pas solitaire. Le deuxième point qui est à retenir et qui est très important, on devient partenaire. C’est un vrai positionnement et cela permet de s’inscrire dans la durée car lorsqu’on acquiert la confiance du dirigeant, et elle s’acquiert plus facilement quand on appartient à un réseau, cela permet de devenir son business partner et de passer du statut de prestataire à partenaire.

 

Une question ? Contactez directement nos équipes Finaxim qui vous répondrons très rapidement.

Pour suivre l’actualité réseaux du Groupe Finaxim c’est par ici ▶ LinkedIn

 

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Téléchargez le livre blanc

Le temps partagé, ou l'art
de faire franchir un cap
à votre entreprise

Le livre blanc gratuit à ne pas manquer
pour tout comprendre !

Retour en haut