Appel gratuit : 01 88 32 08 29

  • Français
  • Anglais

INTERVIEW – Olivier DE FOUGEROUX, DIRECTEUR GENERAL DU GROUPE FINAXIM

interview Olivier De Fougeroux

Olivier DE FOUGEROUX est le Président Directeur Général du groupe FINAXIM. Nous lui avons demandé de définir la raison d’être de l’entreprise et sa vision du groupe à moyen terme. Un entretien captivant avec une personnalité convaincue depuis longtemps de l’intérêt pour les PME/ETI d’externaliser les fonctions support de l’entreprise. Pour Olivier DE FOUGEROUX, le travail à temps partagé entretient un cercle vertueux, une forme de partenariat gagnant-gagnant entre le consultant externalisé et l’entreprise qui fait appel à son savoir-faire.

Olivier DE FOUGEROUX, pouvez-vous nous dire ce qui vous a amené chez FINAXIM, le leader du travail à temps partagé en France ?

Olivier DE FOUGEROUX : Une forte conviction tout d’abord. Je suis persuadé depuis longtemps que le travail à temps partagé est une forme d’emploi qui profite pleinement à l’entreprise qui décide de faire appel à un expert. Elle est source d’agilité et permet de travailler avec les meilleurs experts.. Pour le consultant, c’est la liberté d’exercer son activité dans le cadre d’une relation voulue et non contrainte : il me semble que c’est la forme la plus aboutie de l’indépendance et la plus stimulante intellectuellement. C’est un modèle vertueux : l’expert externalisé, qui ne bénéficie pas du statut sécurisant d’un CDI, doit rester au top dans son métier, techniquement et humainement. L’entreprise bénéficie elle d’une compétence pointue dans le cadre d’une relation « neutre » où la communication est directe, sans filtre. Un gage pour établir un diagnostic juste de la situation dans l’entreprise.

Entrepreneur dans l’âme, j’ai créé, après quelques expériences, un cabinet de conseil auprès des entreprises. Je travaillais déjà en temps partagé chez les clients, mais sans en connaître la dénomination :-)). Persuadé de l’intérêt de cette forme d’emploi, j’ai cherché logiquement à me rapprocher des acteurs de ce marché, et je me suis tout naturellement tourné vers le leader, FINAXIM. J’ai donc rencontré Emmanuel DE PRÉMONT (son fondateur) et nous nous sommes associés

 

Quel est le positionnement de FINAXIM ?

O.D.F. : Une communauté de consultants très opérationnels qui apportent de la méthode dans les PME (le gros de notre clientèle), mais aussi dans les grands groupes. Je constate d’ailleurs que ces derniers font de plus en plus appel à l’externalisation de compétences pour les fonctions support et de développement, car ils engagent simultanément des projets qui nécessitent ces savoirs. Les experts du Groupe FINAXIM sont dans le « faire » et non dans le « comment faire ? ».

Pour les experts indépendants que nous fédérons, c’est l’opportunité de ne plus être seuls, d’échanger entre experts du réseau, de rester compétitifs dans leurs métiers en s’y consacrant à 100%. Nous nous chargeons d’animer le réseau, de créer les synergies entre consultants, et nous formons les personnes à devenir autonomes d’un point de vue commercial.

Nos consultants exercent les métiers des fonctions support (DAF, DRH, DSI, Office Management) et du Business Development (Marketing digital et Direction commerciale). Nous pouvons aussi puiser dans un vivier de consultants spécialistes du management de transition, mais qui à la différence des experts en temps partagé, opèrent chez un seul client à la fois le temps d’une mission.

 

Comment voyez-vous « Le FINAXIM de demain » ? :

O.D.F. : Comme un réseau qui reste profondément humain. Nous n’avons pas vocation à devenir une plateforme. Nous accompagnons les indépendants dans la réussite de leurs projets professionnels. Durant la période de confinement, les consultants FINAXIM ont tous affronté une situation inédite chez leurs clients. La force collective du réseau leur a permis d’échanger les bonnes pratiques pour mettre en place des solutions. D’ailleurs, aucune de nos missions ne s’est arrêtée durant cette période.

La dimension humaine du réseau est très importante. Un consultant qui preste en temps partagé chez un client peut recommander un autre membre du réseau parce que son client a identifié un besoin sur une autre compétence.

Je souhaite un réseau d’affaires diversifié. D’abord, parce que nous croyons à la diversité d’expertises du fait des différents métiers que nos consultants exercent. Nos concurrents directs sont plus des spécialistes de certaines fonctions support, mais ne couvrent pas l’ensemble des fonctions supports comme nous le faisons. Ensuite, parce que nous sommes un réseau national qui a vocation à avoir des relais physiques dans les grandes métropoles (Lyon, Lille, Nantes). Enfin, ce sera un réseau encore plus digital pour gagner du temps sur les tâches administratives et libérer nos experts externalisés de ces contraintes, leur permettant d’être encore plus disponibles chez leurs clients.

Actuellement, nous sommes engagés dans un process de certification QUALIOPI pour évaluer la qualité des formations que nous dispensons auprès des entreprises, dédiées à l’apprentissage de nouvelles compétences – FINAXIM propose un catalogue de formation -. Cela va nous permettre de progresser et d’élever notre niveau d’exigence.  

 

O.D.F. : Le contexte actuel très particulier marqué par un manque de visibilité ne fait-il pas du temps partagé une opportunité pour les entreprises ?

Oui c’est certain. L’incertitude fait que les entreprises, et encore plus les PME, ont besoin de solutions agiles, ce que le temps partagé permet, en plus d’être une solution économique. L’expérience du confinement a aussi poussé les dirigeants à voir qu’une autre forme d’organisation, plus souple, était possible, en faisant notamment l’expérience du télétravail.

Dans les pays anglo-saxons, une proportion importante de travailleurs sont des indépendants, 50% aux Etats-Unis, 35% en Angleterre. En France, nous sommes encore loin de ces chiffres, mais la croissance du temps partagé est exponentielle… De plus en plus d’entreprises font le choix de travailler avec des personnes qui sont volontairement indépendantes. C’est une vraie tendance de fond et c’est tant mieux !

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Le Groupe Finaxim fête ses 20 ans !

Nous pouvons vous accompagner dans une démarche efficace et opérationnelle.

Contactez-nous maintenant !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.