Appel gratuit : 01 88 32 08 29

  • fr
  • en

Le DIF : un droit à ne pas négliger

Trois ans et demi après la publication de la loi de mai 2004, trop d’entreprises n’ont pas encore mis en œuvre le DIF.

Une conséquence due à une position attentiste de la part des entreprises renforcée par le peu de sollicitation venant des salariés…

Une situation qui pourrait s’avérer coûteuse pour les PME.

Sur le plan légal, les salariés démissionnaires ou licenciés peuvent faire valoir leur droit à la formation au titre du DIF, un risque financier difficile à surmonter…

Sur le plan social, l’absence de communication dans l’entreprise et la méconnaissance du dispositif pourraient générer de la part des salariés des demandes inappropriées.

Communiquer sur le droit individuel à la formation s’avère être un réel enjeu stratégique qui permettra de transformer cette « obligation » en opportunité pour l’activité de l’entreprise.

Article rédigé par la société INSER

Publié le 24 février 2008 sur Temps partagé et transition

Progression depuis 5 ans

+ 20 %

Une souplesse
d’intervention qui convient
particulièrement
aux jeunes sociétés
à fort potentiel
de croissance

Les articles
les plus populaires
sur Finaxim

Suivez notre actualité
Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir des témoignages sur nos métiers, les tendances en matière de travail flexible et d’autres exclusivités
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. 
close-link