Nouveau partenaire FINAXIM : le GEPPIA, Le Groupement des Équipementiers du Process et du Packaging

Geppia, un nouveau partenaire Finaxim

Jean-Marc DORÉ est le fondateur et Président du Groupement des Équipementiers français du Process et du Packaging des Industries Agroalimentaires et non Alimentaires (GEPPIA). Laurent CHASSET est le Directeur Général de ce réseau qui fédère plus de 150 industriels sur un marché dynamique porté par l’innovation technologique.

Le GEPPIA a récemment décidé d’intégrer FINAXIM parmi les prestataires de services du groupement. FINAXIM est allé à la rencontre de ces 2 personnalités qui œuvrent au quotidien pour faciliter et accélérer le business des membres du  groupement GEPPIA en créant des synergies techniques, économiques et commerciales. Pourquoi le besoin de nouer un partenariat avec FINAXIM, pour quelles attentes ?

 

Bonjour Jean-Marc DORÉ & Laurent CHASSET, pouvez-vous commencer en nous présentant succinctement le GEPPIA et ses activités ?

 

Jean-Marc DORÉ : J’ai fondé le GEPPIA en 2006. J’étais précédemment Directeur Général d’un des adhérents du groupement et à ce titre Président d’un Syndicat Professionnel qui regroupait des fabricants français de machines d’emballage et conditionnement. Le GEPPIA a été constitué avec un statut de société (SAS), mais avec des principes de fonctionnement proches de celles d’un syndicat ou d’une Fédération. Mon objectif était de mettre en œuvre tous les outils permettant aux petites PMI/PME et TPI/TPE, obligatoirement fabricants en France, de rester performantes sur leur marché, et ainsi aider leurs dirigeants dans un quotidien haletant.

Dans un premier temps, nous avons cherché à aider les industriels qui n’avaient pas le temps ou les compétences nécessaires à monter leurs dossiers d’obtention de crédit d’impôt recherche.

Puis, nous avons créé un premier club « Achats » qui fédère et regroupe les principaux acheteurs de nos adhérents pour négocier des conditions préférentielles auprès de fournisseurs identifiés. La création d’un club « Marcom » a aussi permis de sensibiliser les dirigeants et les fonctions marketing communication à partager leurs expériences pour mieux vendre leurs équipements et leurs innovations. Enfin, le dernier-né́ des clubs du GEPPIA – Club Ingénierie du Futur- est un point de rencontre entre les directions techniques/Bureaux d’études des constructeurs français du GEPPIA, leurs fournisseurs de composants et de solutions d’automatisation (eux aussi membres du groupement ) – et leurs clients finaux.

Ceux-ci, sont invités à venir y partager leurs attentes, mais aussi à découvrir les innovations qui seront demain à leur disposition, le tout devant permettre à nos membres de faire évoluer leur offre pour mieux répondre aux besoins de demain.

Autour de ces principales activités, nous mutualisons des moyens sur d’autres prestations (veille industrielle personnalisée, présence groupée sur des salons professionnels, etc.). Pour fluidifier l’ensemble de nos actions, nous utilisons une plateforme inter-entreprises collaborative française sécurisés et d’échanges « Whaller » qui permet à tous nos membres de s’appuyer sur un réseau digital propre à chaque club.

Laurent CHASSET : L’objectif du GEPPIA est de mutualiser un maximum de services que ne peuvent pas toujours s’offrir individuellement les membres du groupement. Une autre de nos missions essentielles est de favoriser un cadre dans lequel les acteurs de notre écosystème peuvent échanger et partager leurs expériences. C’est je crois une des clés de succès pour nos TPI/PMI. Le cœur de notre réseau, c’est l’humain. Ce sont avant tout des femmes et des hommes qui font avancer notre industrie !

Aussi, maximiser les échanges et détecter les bons partenaires en capitalisant sur nos bonnes (ou mauvaises) pratiques permet de gagner un temps précieux et démultiplier notre business. C’est en ce sens que nous tâchons de systématiser une approche dénommée GEPPIA Lab’, une sorte de bac à sable avec des outils qui favorisent l’expérimentation en mode collectif. Mais ne soyons pas naïfs, le plus souvent c’est en affiliation et non pas en meute (comme on l’entend parfois) que nous sommes catalyseurs de synergies pour nos membres.

J’insiste aussi sur le fait que la profitabilité se doit d’être partagée, une valeur importante pour notre ligne de conduite. Quand nous associons nos partenaires par exemple, il n’y a pas d’exclusivité, qu’ils soient de taille modeste ou importante. Ces partenaires sont d’ailleurs essentiels, car depuis la création du GEPPIA, ils permettent à nos industriels d’accompagner leur innovation et de se développer !

 

Comment s’est opérée la rencontre avec FINAXIM ?

 

L.C. : C’est la conjonction de 2 éléments. D’abord, parce que FINAXIM répond à des besoins des adhérents du GEPPIA, ensuite parce que je connais bien Xavier Champenois, Business partner FINAXIM qui m’a présenté les services de l’entreprise. Il se trouve aussi que le GEPPIA et FINAXIM sont des réseaux, nous partageons la culture de lieu d’échange privilégié et de réseau collaboratif.

Aujourd’hui, les industriels membres du GEPPIA ont besoin de recruter avec une certaine souplesse. Comme vous devez le savoir, le recrutement dans l’industrie est très compliqué. L’industrie du process et du packaging est peu connue et parfois même décriée. Elle affronte la concurrence d’industries mieux identifiées des candidats, comme l’automobile ou l’aérospatiale.

En outre, la majorité de nos adhérents sont des petites PMI qui ont difficilement les moyens d’embaucher des collaborateurs qualifiés et talentueux sur un temps plein. Ces entreprises sont souvent implantées sur des territoires jugés peu attractifs, en compétition avec des industries locales qui ont plus de moyens. Par conséquent, lorsqu’un de nos adhérents se trouve en difficulté pour remplacer provisoirement un DAF ou un DSI, FINAXIM, grâce à son réseau d’experts externalisés à temps partagé, apporte une solution adaptée à la situation. De façon générale, il y a matière à partager des compétences et des talents …

Le second intérêt de ce partenariat avec FINAXIM est de faire intervenir dans nos clubs des experts du réseau FINAXIM, susceptibles de partager leur expertise. Prenons par exemple le sujet de la transformation digitale. Nos industriels peuvent être amenés à se poser des questions quant à l’utilité de la mise en place d’un SIRH (Système d’information de gestion des ressources humaines). Un expert FINAXIM pourrait transmettre son expérience opérationnelle sur le sujet, avec un positionnement neutre (ni consultant habitué à recommander des prestataires, ni éditeurs informatiques). Nous sommes aussi à l’écoute d’expertises sur les sujets liés à l’environnement : économies d’énergies, production de machines écoresponsables afin de minimiser l’empreinte carbone, nouveaux business models de commercialisation, etc.

J-M.D. : Il y a un changement générationnel chez nos membres. De nombreux dirigeants passent la main ou cèdent leurs entreprises à des plus jeunes qui ont des formations et une culture d’entreprise plus large que leurs prédécesseurs. Ils sont souvent plus ouverts et avertis sur les sujets de management, RH, et globalement d’organisation. Ils ont des attentes sur ces sujets et notre rôle est de les aider.

Je reviens à la problématique du recrutement. Que ce soit pour embaucher sur des fonctions supports (DAF, DSI, DRH) sur lesquelles FINAXIM peut nous aider, ou sur des métiers techniques en forte tension (opérateur système, automaticien, monteur, dessinateur), nos adhérents doivent travailler leur marque employeur pour être plus attractifs. Enfin, si le recrutement est complexe pour toutes les raisons que nous venons d’évoquer, les industriels du GEPPIA évoluent sur des marchés très dynamiques, où les entreprises innovent en permanence.

 

Qu’attendez-vous d’autre du partenariat avec FINAXIM ?

 

L.C. : Comme le GEPPIA, FINAXIM est un réseau. Les experts qui le constituent peuvent recommander des compétences qu’eux n’ont pas, mais qui répondent à des besoins et des problématiques exprimés par nos membres. Le principe du bouche-à-oreille fondé sur la recommandation est toujours efficace. Et c’est aussi valable dans l’autre sens. Nous devons apprendre à nous connaître et nous impliquer dans les temps forts de chaque réseau. On en revient à la rencontre et à l’échange entre professionnels, c’est une des valeurs fondatrices du GEPPIA.

Nos partenaires, comme FINAXIM, nous permettent aussi de densifier la qualité de notre réseau. D’ailleurs, nous avons toujours favorisé une importante activité de networking auprès de nos adhérents : nous réservons des villages sur des salons fédérateurs en France (All4pack, CFIA, Prod&Pack, Alina, …) pour permettre aux industriels de réseauter et recevoir leurs clients.

C’est le croisement de nos 2 réseaux qui fera la réussite du partenariat GEPPIA-FINAXIM !

 

Pour en apprendre davantage sur notre nouveau partenaire : https://www.geppia.com/fr/

Ou pour suivre notre actualité réseau :

N’hésitez pas, contactez-nous !

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Téléchargez le livre blanc

Le temps partagé, ou l'art
de faire franchir un cap
à votre entreprise

Le livre blanc gratuit à ne pas manquer
pour tout comprendre !

Retour en haut