Le DIF : un droit à ne pas négliger

Trois ans et demi après la publication de la loi de mai 2004, trop d’entreprises n’ont pas encore mis en œuvre le DIF.

Une conséquence due à une position attentiste de la part des entreprises renforcée par le peu de sollicitation venant des salariés…

Une situation qui pourrait s’avérer coûteuse pour les PME.

Sur le plan légal, les salariés démissionnaires ou licenciés peuvent faire valoir leur droit à la formation au titre du DIF, un risque financier difficile à surmonter…

Sur le plan social, l’absence de communication dans l’entreprise et la méconnaissance du dispositif pourraient générer de la part des salariés des demandes inappropriées.

Communiquer sur le droit individuel à la formation s’avère être un réel enjeu stratégique qui permettra de transformer cette « obligation » en opportunité pour l’activité de l’entreprise.

Article rédigé par la société INSER

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Retour haut de page

Inscrivez-vous
à notre newsletter

  • Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé géré exclusivement par mes soins dans le but de pouvoir vous recontacter ou vous envoyer des publications. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à rester en contact. Conformément à la loi «RGPD », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en me contactant directement : Olivier de Fougeroux- contact@finaxim.fr En soumettant ce formulaire j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre d’une prise de contact ou de conseil. Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter ma politique de confidentialité