Accompagnement de la croissance externe – Maison d’édition

L’acheteur est encore une petite maison, avec des fonctionnements de jeune PME. Il ne dispose pas de fonds propres pour mener son acquisition, et l’opération ne peut se faire qu’avec un très fort financement externe (75%) via des institutionnels, ce qui suscite une méfiance des vendeurs gourmands.

La maison d’édition positionnée depuis 15 ans sur la bande dessinée arrivait à un moment stratégique critique. Son dirigeant souhaitait développer son activité, mais s’interrogeait sur l’axe le plus pertinent et le type de croissance : externe via le lancement de nouveau label, rachat de société, rachat uniquement de marques et/ou de fonds, ou interne via le développement interne de la production éditoriale.
Décision au final de mener une opération de croissance externe par acquisition de la quote-part de son associé BD qui était une branche d’activité d’un grand groupe de l’édition.

Client

Maison d’édition

Mission

Il faut donc évaluer la juste valeur de l’opération, bâtir les dossiers de demande de financement et business plan détaillé, et rassurer sur la solidité du projet les banques et financiers dubitatifs quant à la capacité de l’acheteur à absorber son acquisition et la rentabiliser.
Les points clés de l’intervention :
Analyse à la fois de l’activité et des modes de fonctionnements de l’acheteur et de la cible.
Détermination d’une valorisation sur la base des cash flow futurs, et participation à la fixation finale d’un prix d’acquisition et de la marge de négociation acceptable.
Constitution du dossier destiné aux comités de crédit et négociations

Résultats

Ces actions auront eu un double résultat :
Obtention d’un accord sur un prix de vente inférieur à celui que souhaitait le vendeur, et obtention du financement bancaire à hauteur de 75% de l’acquisition – 3 ans de cash flow prévisionnels.

Retour haut de page

Inscrivez-vous
à notre newsletter