Le bien-être au travail pour valoriser la marque employeur

Dirigeant de PME, vous avez tout à gagner à valoriser votre marque employeur !

Le concept de « Marque employeur » est très employé et utilisé ces derniers temps. De quoi parlons-nous exactement ? La marque employeur est une stratégie mise en place par l’entreprise pour améliorer son image de marque et sa réputation dans l’objectif d’attirer et séduire plus facilement des candidats… et aussi pour conserver et retenir ses meilleurs talents. Quels enjeux revêt-elle et pourquoi en parle-t-on autant ? Comment valoriser sa marque employeur, avec quels outils ?

  1. LES ENJEUX DE LA MARQUE EMPLOYEUR

De plus en plus d’entreprises sont confrontées à la difficulté de recruter. Les PME notamment, souffrent d’un déficit de notoriété pour attirer les meilleurs éléments. Elles n’ont pas la taille de grands groupes dont l’image est installée et qui offrent de nombreux avantages à l’embauche, et n’ont pas le côté « sexy » de certaines startups qui revendiquent un cadre de travail et une ambiance dynamique. Coincées entre les 2, elles doivent pourtant trouver les moyens de séduire des candidats.

Sur un marché du travail où certains profils sont pénuriques, les entreprises se livrent une compétition acharnée pour recruter les meilleurs collaborateurs. Elles se battent aussi pour retenir leurs meilleurs éléments, tentés d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

La génération Z (personnes nées après le milieu des années 90) a des attentes différentes de ses aînés : elle déteste l’ennui au travail, est moins attachée aux relations hiérarchiques, a l’habitude de travailler et communiquer via des messageries instantanées et est moins fidèle à ses employeurs… Pour toutes ces raisons, OUI, les PME ont tout à gagner à valoriser leur image de marque, ce qui suppose de repenser des pratiques et redévelopper une véritable stratégie relationnelle aussi bien en interne qu’à l’externe.

  1. GARANTIR UNE EXPÉRIENCE COLLABORATEUR OPTIMALE

La première des réponses consiste à organiser une expérience collaborateur optimale. Soit créer les conditions d’une bonne qualité de vie au travail (QVT), de réelles perspectives d’évolution, et d’une bonne visibilité sur la carrière. Pensez-y, ce sont vos collaborateurs qui parlent le mieux de leur entreprise et qui en sont les premiers ambassadeurs !

La crise sanitaire a poussé de nombreux collaborateurs à s’interroger sur leur relation au travail. Pour y répondre, certaines entreprises ont travaillé sur leur raison d’être et les valeurs qui fondent leur ADN. Elles ont intégré leurs collaborateurs dans une démarche participative pour les définir. Ce faisant, elles ont renforcé l’adhésion de leurs équipes à des valeurs et des missions qui font sens. Les nouvelles générations attachent justement de l’importance à la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). C’est un des critères de choix mobilisé par les actifs et les futurs diplômés au moment de candidater dans une entreprise.

Des organisations vont plus loin. Pour répondre à l’envie de leurs salariés de se sentir utiles, elles leur laissent la possibilité d’occuper un certain volume d’heures à la réalisation d’un projet à impact positif, humanitaire ou environnemental par exemple.

Cependant, il existe un écueil à éviter qui est le défi de beaucoup d’entreprises aujourd’hui : réduire l’écart entre les attentes suscitées par un marketing bien huilé autour des valeurs et des points forts de l’entreprise auprès d’un candidat et la réalité journalière du travail. Que diriez-vous si une entreprise met en avant pour vous attirer son avance technologique sur le marché, mais que vous vous retrouviez à travailler avec des outils dépassés ? 

Un candidat choisit aujourd’hui une entreprise comme un produit/service. Il attend d’elle une « prestation » qui soit à la hauteur de ce qu’on lui a vendu… Les entreprises qui retiennent leurs salariés sont celles qui alignent la promesse employeur à la réalité du travail. Soyez sincère et authentique, ne promettez pas la lune si vous la savez impossible à atteindre !

  1. LES RH : CHEF D’ORCHESTRE DE LA MARQUE EMPLOYEUR

Au cœur des enjeux de la marque employeur, les RH ont pour rôle d’orchestrer la transformation de l’entreprise dans le but de valoriser la marque employeur. Quels sont les outils sur lesquels elles peuvent s’appuyer pour rendre l’entreprise séduisante ?

  • Un site web de qualité, car c’est souvent le 1er contact entre employeur et candidat. Il doit refléter les valeurs et la raison d’être de l’entreprise, en conformité avec les standards du web : ergonomique, bien référencé (SEO), adapté à l’expérience utilisateur
  • Une entreprise présente sur les jobboards. Des solutions digitales existent pour piloter simultanément sa présence sur plusieurs plateformes
  • Les réseaux sociaux : ne pas y être est difficilement concevable. Une stratégie de présence qui valorise la marque employeur suppose un travail de fond sur le contenu
  • Une grande réactivité à l’ensemble des interactions générées par la présence digitale de l’entreprise. Une qualité qui montre son engagement et sa transparence
  • La mise en valeur des partenaires et des clients de l’entreprise sur son site web pour crédibiliser et légitimer son expertise

Le saviez-vous ? Selon une étude conduite par le magazine américain Forbes, près de 25% du turnover d’une entreprise se produit dans les 45 jours après l’embauche. Ce qui doit conduire les DRH à soigner le parcours d’intégration des nouvelles recrues dans l’entreprise, ce qu’on appelle l’onboarding.

Pour réussir cette phase d’intégration, l’entreprise doit créer les conditions d’un bon accueil. Pourquoi ne pas associer au nouveau collaborateur un « parrain », en charge de son intégration ? Des organisations adjoignent un mentor au nouvel entrant : il n’y a pas de lien hiérarchique entre les 2, le mentor partage son expérience et aide le collaborateur à exprimer son potentiel.

À la suite de la crise sanitaire, le travail hybride s’impose comme une nouvelle norme. C’est aux RH d’organiser les meilleures conditions de télétravail (accords avec le CSE), d’aider les salariés les plus déstabilisés par une nouvelle organisation à trouver leurs marques, et surtout de préserver le lien social. Les RH peuvent mettre en place un réseau social d’entreprise sur-mesure ou tout simplement organiser et encadrer l’utilisation de messageries et d’outils collaboratifs comme Slack, Teams, Skype, Trello, etc.

Les ressources humaines ont aujourd’hui intérêt à digitaliser les tâches les plus chronophages (paie, congés, entretiens annuels, informations administratives). Ce temps précieux leur permet d’améliorer l’expérience collaborateur en se consacrant à l’essentiel : la QVT ou bien-être au travail, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), le recrutement, l’onboarding, et la mobilité professionnelle.

Vous êtes dirigeant de PME ? Vous souhaitez valoriser votre marque employeur par la mise en place de nouvelles pratiques au sein de votre organisation ? Alors, n’attendez-pas, contactez-nous pour faire appel à un DRH externalisé/manager de transition

 

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Inscrivez-vous

à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Retour haut de page